La vache cosmique: Qu’est-ce que l’énergie vitale ?

“Energie” est un mot qui revient sans cesse. Sans que l’on sache trop ce qu’il signifie. En fait, il fonctionne à peu près comme “schtroumph” chez les Schtroumphs : il veut tout dire et, à force, il ne veut rien dire.

Dans le tantra, l’énergie est désignée par des mots qui ont chacun un sens précis, mais qui se recoupent. L’un d’eux est ojas “l’éclat”, le lustre. Mais sont sens est bien plus profond que la beauté de l’apparence. Et même l’apparence est plus profonde que l’apparence !

Abhinavagupta l’explique ainsi :

“Tout ce qui entre dans le corps et l’esprit est le souffle vital en forme de conscience. Cette énergie repose dans le canal central qui a le pouvoir d’animer toutes les parties du corps (à la manière des nervures d’une feuille d’arbre). C’est elle que l’on appelle ojas, “éclat vital”, qui ensuite se diffuse dans toutes les parties du corps sous la forme de la virilité.”

Et cet éclat vital devient la “virilité”, c’est-à-dire la semence, présente aussi bien chez l’homme que chez la femme. Cette virilité est la substance sans laquelle aucune passion ne serait possible :

“Et alors, quand une image ou un son excitants entrent dans la conscience, cela allume le feu de la passion en excitant la virilité. Il a été dit que “c’est pas des paroles ou des touchers et autres (sensations que la passion s’éveille).”

Abhinavagupta, Parâtrîshikâvivarana, 1

Où Abhinava veut-il en venir ?

Simplement ceci :

la chair est la base de toute passion,

et la passion est la conscience en éveil.

C’est l’essence du tantra.

L’excitation suscitée par un seul sens peut éveiller la conscience, parce que

“tout est en tout”.

A condition que l’éclat vital soit présent en sa plénitude.

D’où l’importance que le tantra accorde

à Éros,

substance précieuse

sans laquelle la conscience,

aussi appelée kundalini,

s’endort.

Pourtant, la virilité ou éclat ne sont rien d’autre que la conscience !

La matière n’est rien d’autre que la conscience.

Mais la matière séminale a ce pouvoir de réveiller sa source créatrice, la conscience, laquelle s’endort en quelque sorte en créant la matière.

Donc l’énergie vitale

n’est rien d’autre que la conscience.

L’énergie est la conscience.

Tout est conscience.

Mais la conscience n’est pas un simple témoin passif.

Elle est absente dans sa manifestation.

Elle est présente jusque dans son absence.

Immobile, elle bouge encore.

Même quand elle bouge, elle se dérobe à tout mouvement.

Étonnante !
 

Click aquí para leer el ARTÍCULO completo

Pero ¿son necesarios los partidos políticos?

por Ernesto Milá – Info|krisis – Tras la muerte de Franco parecía como si no hubiera forma de asentar una democracia sin partidos políticos. Se aceptaba entonces de manera casi unánime que la estructura de un partido político era la forma más directa y auténtica que tenía el ciudadano para participar directamente en la política. […]
 

Click aquí para leer el ARTÍCULO completo