Jean-Paul Douliot (1788-1834), compagnon passant tailleur de pierre, professeur d’architecture et auteur du Cours élémentaire, pratique et théorique de construction.

Texte non intégral de ma communication présentée lors du 2e Congrès francophone d’histoire de la construction, Lyon, 29-30-31 janvier 2014, et publiée intégralement in Les temps de la construction. Processus, acteurs, matériaux, éditions Picard, 2016. Se reporter à l’édition papier pour les notes, les illustrations et la bibliographie détaillée des publications de J.-P. Douliot.

Durant tout le Moyen Âge, « l’architecte » a généralement été le premier d’entre les tailleurs de pierre que son expérience avait amené à s’occuper de la conception de l’édifice et de la gestion du chantier. Au XVIe siècle encore, Philibert Delorme fait ses armes en travaillant sur les chantiers entrepris par son père, s’intéressant tout particulièrement à la stéréotomie. Si la fondation en 1671 de l’Académie royale d’architecture de Paris contribue à donner un fondement théorique et artistique à la profession d’architecte, c’est un phénomène parisien qui peine quelque peu à gagner la province, ancrée dans les traditions constructives des maîtres maçons, et il faut attendre le début du XIXe siècle pour voir la formation radicalement s’évader de cet enracinement dans l’exercice d’un métier manuel.

Parmi les vecteurs de cette transition, il n’y a pas seulement des théoriciens et des artistes : il y a encore des artisans soucieux d’une meilleure connaissance théorique et rationnelle de leurs métiers, élèves puis professeurs dans les nombreuses écoles mises en place tout au long des XVIIIe et XIXe siècles pour améliorer les connaissances du monde ouvrier grâce à l’apprentissage du dessin (Lahalle, 2006 ; d’Enfert, 2003), ainsi que dans les écoles des Beaux-Arts, des Arts et Métiers, etc. Le cas le plus exemplaire reste celui de l’École royale gratuite de dessin qui, dès 1766, avait amorcé ce mouvement d’enseignement démocratique en offrant chaque jour à plusieurs centaines d’élèves, grâce à des cours également ouverts le soir, un enseignement de qualité (Leben, 2004).

Nous nous intéresserons ici à l’un de ces personnages charnières entre le monde traditionnel des artisans du bâtiment et le monde nouveau des ingénieurs et architectes, élève de cette École royale gratuite de dessin avant d’en devenir l’un des enseignants : Jean-Paul Douliot, compagnon passant tailleur de pierre, puis professeur d’architecture et théoricien.

Post complet »

Original post blogged on b2evolution.

– Artículo*: Jean-Michel MATHONIÈRE –

Más info en psico@mijasnatural.com / 607725547 MENADEL Psicología Clínica y Transpersonal Tradicional (Pneumatología) en Mijas y Fuengirola, MIJAS NATURAL

*No suscribimos necesariamente las opiniones o artículos aquí enlazados

– Enlace a artículo –

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s